Eau

Au service de nos clients en tout temps - On parle souvent de l’eau comme de l’or bleu et c’est vrai : l’eau vaut de l’or. Raison de plus pour la traiter avec tout le soin voulu. Viteos assure le captage, le traitement, le stockage et l’acheminement de l’eau pour la moitié du canton.

Capter, traiter, stocker et acheminer de l’or

L’eau, personne ne peut vivre sans elle. Tout le monde a besoin d’eau en permanence. Viteos assure le captage de l’eau, son traitement pour la rendre pure, son stockage en toute sécurité et finalement son acheminement vers le consommateur. Pour préserver cette chaîne complexe et extrêmement importante, Viteos assure une surveillance permanente 24 heures sur 24 pendant 365 jours. Toute anomalie doit être traitée dans les plus brefs délais. Pour ce faire, Viteos a mis sur pied plusieurs services de piquet destinés à surveiller toutes les étapes liées au trajet de l’eau vers le consommateur final.

Sécurité maximale

Pour garantir la qualité et la quantité d’eau à livrer, Viteos a mis sur pied sept services de piquet qui demeurent opérationnel en permanence. Trois services surveillent la production, c’est-à-dire le captage de l'eau brute, son traitement et le transport jusqu'aux réservoirs. Un service de piquet s'occupe des installations des gorges de l’Areuse, le deuxième prend en charge celles du Littoral,  et enfin le troisième dans les Montagnes et du SIVAMO (Syndicat intercommunal pour l'alimentation en eau  du Val-de-Ruz et des Montagnes neuchâteloises). Ces services assurent la production d'eau potable, ainsi que l’exploitation et l’entretien des ouvrages.

A l’étape suivante, c’est un service de piquet composé de 2 personnes, un monteur et un cadre,  pour surveiller la distribution et intervenir en cas de rupture de conduite. Mais ce n’est pas tout, deux services de piquet interviennent en cas de risque de pollution le service de piquet qualité pour permettre d'analyser une situation critique et le laboratoire pour la partie analytique. L'incident survenu au Locle en juillet 2015 a montré toute la difficulté d’identifier parfois une source de pollution. Les contrôles et les procédures de sécurité mises en place par Viteos sont extrêmement nombreux et importants. Les très rares incidents, mineurs ou majeurs, provoquent une amélioration constante des mesures de sécurité.

Un partenariat avec les Villes

Dans la mesure où les infrastructures d'approvisionnement en eau potable appartiennent aux Villes, Viteos collabore en permanence avec les autorités politiques. Cette collaboration présente des avantages et des inconvénients. Côté avantage : la possession publique de l’eau garantit une certaine prudence dans l’entretien et le développement du réseau. A titre d’exemple, en Angleterre où les réseaux d'eau ont été privatisés, les opérateurs se sont mis à enterrer leurs conduites de moins en moins profond afin de limiter les coûts de fouilles. Au final, au premier gel, les conduites ont sauté. Rien de tel dans le canton où on connaît des hivers rigoureux. En revanche la collaboration avec les Villes oblige les deux partenaires à s’accorder sur les investissements. 

Des hommes et des machines

Les contrôles de qualité se font bien entendu par prélèvements d’échantillons et par toutes les interventions humaines pour assurer la qualité de l’eau. De plus la télégestion des infrastructures permet un suivi en continu de la distribution et la qualité de l'eau aux moyens d'appareils de mesures et de commandes centralisées. Elle permet, sitôt qu’une anomalie est détectée, d'intervenir rapidement à distance dans un premier temps  et, ensuite, par les services de piquet respectifs sur le terrain pour rétablir la situation.

Selon la législation cantonale, l’eau doit demeurer entre les mains des collectivités publiques. Il n’est pas question de « privatiser » ce bien de première nécessité. Viteos est mandatée par les autorités communales pour s'occuper de leur réseau d'eau potable

Fourniture de l'eau

La fourniture d’eau dans le canton représente une activité importante pour Viteos. Environ 60% de l’eau distribuée par Viteos est acheminée vers les ménages et les artisans du canton. Un peu plus de 21% est livré aux entreprises et 5% alimente les fontaines. Les pertes se montent à environ 13% mais Viteos met tout en œuvre pour les limiter au maximum.

L’eau protégée et sous contrôle

La qualité de l’eau est garantie par plusieurs mesures. D’abord, autour des captages, il y a une zone de protection qui fait partie du système multi barrières de préparation et de production de l'eau de boisson. Une désinfection au chlore ou aux rayons ultra-violets peut suffire lorsque l'eau respecte les tolérances sur le plan chimique prévues par les dispositions légales. Un traitement complexe est nécessaire et est appliqué si ce n'est pas le cas. Naguère du chlore était également utilisé pour garantir la qualité microbiologique de l'eau traitée. Désormais, l'eau peut être distribuée sans cette protection, pour autant que le traitement soit approprié, que l'eau soit stable sur le plan biologique et que le réseau soit bien géré, comme le font les villes d'Amsterdam, de Zurich et de Bâle par exemple. Au terme de la chaîne de traitement, l’eau est propre et consommable. Cependant les sources de pollutions sont nombreuses et Viteos contrôle en permanence la qualité de l’eau. Pour Neuchâtel, en 2014, Viteos a prélevé 611 échantillons aux fins d’analyse. A la même date, ce sont 574 échantillons qui ont été prélevés à La Chaux-de-Fonds et 324 au Locle. Au total, sur un an, ce sont plus de 1500 échantillons qui ont été prélevés dans les trois villes pour analyse par Viteos. Et c’est sans compter les analyses menées par Viteos à la demande d’autres communes du canton ou à la demande de particuliers.

Une chaîne de contrôle complexe

Les prélèvements sont fréquemment faits par une personne formée. Il effectue les prélèvements selon la planification préparée dans le cadre de l'autocontrôle, qui consiste en un système de qualité découlant des obligations légales. L'autocontrôle comprend une analyse des dangers et la mise en évidence des points critiques qui sont contrôlés par des seuils critiques ou réglés par des mesures correctives. L'ensemble du réseau doit, enfin, faire l'objet d'une surveillance.

Après le prélèvement, il y a la partie analytique avec la recherche des éléments qui présentent un danger. Au final, des rapports sur la qualité de l’eau sont rendus. 

En clair, le contrôle de l’eau est une mission essentielle et Viteos l’assure en tout temps.

La qualité de l'eau sous surveillance 24 heures sur 24

L’un des outils principaux de contrôle de la qualité de l’eau s'effectue par des appareils de mesure en continu dans les captages, pendant le traitement et dans les réservoirs. Le laboratoire intervient également par des prélèvements et des analyses lors de problèmes de qualité ou de suspicion de pollution, il est disponible 24 heures sur 24. Ces prélèvements sont faits en plusieurs endroits du réseau, jusque chez le consommateur final, ce qui permet de mesurer la qualité de l’eau dans toute la chaîne de de l'eau, depuis le captage jusqu'aux consommateurs.

Chiffres-clés

  • 50% distribution dans le canton

    Viteos distribue par mandat des trois Villes 50% de l'eau dans le canton de Neuchâtel. Elle alimente également certaines communes en secours ou en appoint

  • 8.5 millions de m3 d'eau potable

    C'est la quantité d'eau distribuée par Viteos en une année. C'est l'équivalent d'un camion citerne de 20'000 litres vidé toutes les 1 minute et 15 secondes

  • 142 litres

    La consommation moyenne d’eau potable par jour et par personne consommée directement par un habitant en Suisse