Eau

L’eau, un patrimoine en soi - L’eau est littéralement un bien de vie. Son captage, son traitement et sa distribution exigent des soins constants et importants. L’adduction d’eau dans les Villes du canton date de la fin du 18ème siècle. Au fil des ans, le patrimoine s’est développé. Viteos a reçu le mandat de l’entretenir et de le développer pour le compte des collectivités publiques restées propriétaires.

Du captage jusqu’au robinet, une lourde infrastructure

Pour les Villes de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel, l’eau est principalement captée dans l’Areuse. Pour Le Locle, ce sont plusieurs captages qui permettent l’approvisionnement en eau de la ville. Dans tous les cas, outre les captages, les infrastructures liées à l’eau vont du captage lui-même jusqu’aux conduites d’adduction, en passant par les réservoirs et les stations de traitement pour garantir la qualité de l’eau. Depuis la demande en 2014 du chimiste cantonal de réduire, voire de suspendre la chloration de l’eau, ceci a nécéssité des contrôles beaucoup plus fréquents. L’eau consommée dans le canton de Neuchâtel n’a ainsi cessé de gagner en qualité depuis des années.

L'adduction d'eau du littoral et des montagnes... un exemple d'ingéniosité

L’eau brute provenant des sources et des captages situés dans les gorges de l’Areuse (rive gauche) est d’abord traitée pour la rendre consommable. Elle est ensuite amenée par trois conduites ascensionnelles à Jogne, qui est le point le plus élevé de l’adduction d’eau pour La Chaux-de-Fonds. De là, l’eau s’écoule par gravité jusqu’aux réservoirs de La Chaux-de-Fonds, d’où elle est distribuée dans le réseau de la Ville. Il en va de même pour l'aduction d'eau du littoral. Il s'agit cette fois des sources de la rive droite de l'Areuse qui approvisonnent cette région. L'eau coule par gravité via un acqueduc depuis ces sources jusqu'au réservoir du Chanet à Neuchâtel. D'autres communes sont alimentées le long du trajet de cet ouvrage. Toutes les zones de captage de l’eau sont évidemment protégées pour éviter une pollution de l’eau.

Qualité de l’eau du réseau

L’eau du réseau est analysée chaque semaine dans les extrémités du réseau. Lors de ces analyses, il est contrôlé principalement la bactériologie de l’eau, ainsi que le chlore et la turbidité. Depuis une vingtaine d’année, on surveille aussi la teneur en chlore résiduel ainsi que la concentration en carbone organique. En outre, pour maintenir la qualité de l’eau aux extrémités du réseau, des purges sont effectuées au moins une fois par an. Enfin les ouvrages et le réseau sont contrôlés un minimum une fois par mois.

Chiffres-clés

  • 1'500 échantillons

    C'est le nombre d’échantillons prélevés en un an pour contrôler la qualité de l’eau

  • 600 km

    C'est la longeur de conduites d'eau potable gérées par Viteos

  • 3 conduites

    C'est le nombre de conduites ascensionnelles utilisées pour amener l’eau à La Chaux-de-Fonds